Distribution de prospectus à Paris

 

Distribution-des-prospectus-Paris
Distribution des prospectus à Paris

Distribution de prospectus, flyers des cathalogues est notre corps de métier.  Implanté à Paris, nous vous proposons une campagne de distribution géolocalisée pour communiquer efficacement auprès de vos futurs clients.

Nos campagnes de distribution des imprimés (flyer, prospectus…) à Paris dans les quartiers : de Bastille, Batignoles, Bellevile, Saint-Martin, Champs-Elysées, Chatelet, Invalide, la Villete, le Marais, Louvre, Madeleine, Montmartre, Montparnasse, Opéra, Pigalle, Clignancourt, Ménilmontant, Saint-Germain, Eiffel et Vaugirard…

 

Les campagnes  de distribution de prospectus  sont expertisées avant les mises en place, nous conseillons le client (Nous expertisons les lieux, adresses et points potentiels cibles, quantité de matériel, plannings, mise en place des équipes de diffuseurs et distributeurs)

Tous nos distributeurs de prospectus sont équipés de balises GPS, des outils de géo-contrôle pour optimiser la qualité de vos distributions.

Demandez votre devis auprès de nos professionnels de la distribution des imprimés, ils vous répondront sous 24 heures ouvrés (souvent plus vite).

Pour réussir une campagne de marketing direct, il faut impérativement une impression de haute qualité.

Votre imprimerie en ligne: print33

Distribution-des-prospectus

Étude des attitudes des consommateurs vis-à-vis d’un nouveau Produit :

Un plan marketing efficace nécessite une étude des perceptions et attitudes des consommateurs vis-à-vis d’un nouveau produit.

Ainsi Le but du marketing dans une entreprise est la permettre de répondre aux besoins du marché et donc des consommateurs. La compréhension du comportement du consommateur bien que n’étant jamais aisée, reste un facteur vital dans l’élaboration des stratégies de l’entreprise.

Dans ce contexte, DistriPub dans ses plans d’actions accompagne ses clientèles, à travers sa solide expérience dans le la distribution de prospectus et des flyers, pour une bonne compréhension de l’attitude du consommateur qui est un élément clé qui permet aux entreprises de mieux cerner la clientèle à laquelle elles s’adressent.

Avant de se pencher dans l’exécution d’un plan marketing, l’étude des attitudes des consommateurs  constitue un véritable avantage substantiel pour les entreprises en ce qui permet de mieux peaufiner leurs actions stratégiques tout en minimisant les risques.

distribution-de-prospectus-paris

 Indicateurs à prendre en compte

Avant de lancer une campagne de distribution de prospectus, des flyers une étude approfondie des indicateurs  démographique, économique… de la région cible est nécessaire. 

  • La population de Paris est de 2 220 445 habitants au 1er janvier 2014 (cinquième ville de l’Union européenne), pour une superficie de 10 540 hectares, soit une densité de 21 067 habitants par km2, l’une des plus fortes d’Europe.
  • Si les tendances démographiques récentes se maintenaient, Paris compterait 2 233 000 habitants en 2050, un niveau proche de celui de 2013. Dans un premier temps, la baisse déjà amorcée de la population se prolongerait jusqu’au milieu de la prochaine décennie. Ensuite, la capitale regagnerait des habitants sous l’effet d’un solde migratoire de moins en moins déficitaire. Malgré un vieillissement moins marqué, la population de Paris resterait plus âgée que celle de la région (source : Insee)
  • Le niveau de vie médian des Parisiens s’élève à 25 700 € par an et compte parmi les plus élevés de tous les départements métropolitains.
  • Un quart des quartiers parisiens constituent des « territoires de mixité sociale » hébergeant des profils de la population très diversifiés. Dans ces quartiers vivent 542 000 personnes. Le niveau de vie médian y est de 26 100 € par an.
  • À Paris, ces quartiers de mixité sociale sont pour l’essentiel localisés dans les 3e, 10e et 11e arrondissements.
  • Les consommateurs préfèrent les grandes surfaces à prédominance alimentaire pour leurs achats de nourriture : ils y réalisent 70 % des dépenses de ce type, dont 13 % dans les magasins maxi-discount. Cette part a presque doublé entre 2001 et 2006, passant de 7 à 13 %, aux dépens des hypermarchés mais aussi des supermarchés (respectivement − 2 et − 4 points entre les deux dates). En revanche, pour la quasi-totalité des ménages, le poids des achats d’alimentation par l’internet reste encore très faible en 2006.
  • En 2017, les achats sur internet ont été portés par une véritable montée en puissance de la fréquence d’achat : 65% des e-acheteurs ont réalisé des achats au moins une fois par mois.

 

montes2018-06-16T22:15:46+00:00